Béziers Méditerranée et le Biterrois en Europe
 

Dossier économique
Le tourisme
Rencontres culturelles
Recherche biterroise
Contact
Accueil des cadres
Célébrités de Béziers

Réussir à Béziers

Google

Hit-Parade

 

 

 

 

 

 

       Réussir Béziers Méditerranée et le Biterrois en Europe

Béziers Méditerranée : dossier de la recherche biterroise


Les actions publiques en faveur des cadres des fonctions métropolitaines (CFM)

Le fonds de publications

-------------

Au cœur de la vie économique : le lycée Jean Moulin, laboratoire de matière grise

Rénovation des BTS

Le Lycée Professionnel Jean Moulin

Au lycée Henri IV : un accompagnement vers la réussite et l’excellence

L’Institut Euro Sécuri Med

-------------

Une solution face à la crise, développez vos projets d'entreprise 

-------------

Les transferts de technologie

-------------

Mieux connaître l’AFPA de Béziers

-------------

Retour à la page précédente

 


Statistiques :
 
Index général

Un avis, une question, un contact, utilisez le formulaire

Les nouvelles de Béziers et l'actualité Biterroise

 

 

 

 

Béziers Méditerranée :

développement de la formation, de la recherche, de la veille technologique

Sommaire du site


Les actions publiques en faveur des cadres des fonctions métropolitaines (CFM)


L’aide au recrutement de cadres de conception et de recherche

           En Languedoc-Roussillon, la Région, l’Etat et les fonds européens Feder (Fonds européen de développement régional) financent des aides au recrutement de cadres de conception et de recherche.

           L’aide à la préparation d’un projet innovant (APPI) d’OSEO innovation et de la Région Languedoc-Roussillon, ainsi que le dispositif permettant de renforcer le recrutement de cadres R&D en entreprises (mesure 1.3.6 du Feder), financent les dépenses de projets innovants, dont l’embauche de chercheurs pendant un an. En 2011, une quarantaine de dossiers ont été financés pour un montant d’environ 1,2 millions d’euros.

           La convention CIFRE (convention industrielle de formation par la recherche) financée par l’association nationale de la recherche et de la technologie (ANRT) et gérée par les directions régionales de la recherche et de la technologie (DRRT), permet aux doctorants recrutés pour trois ans dans une entreprise d’insérer leurs travaux de thèse en milieu entrepreneurial : 80 % des entreprises bénéficiaires, dont la moitié de PME, déclarent que les résultats de la thèse sont utilisables pour leurs produits ou procédés. Le taux d’emploi des boursiers CIFRE est proche de 100 %. En 2011, sur 71 dossiers (1 300 au niveau national) concernant le Languedoc–Roussillon, 61 proviennent d’étudiants inscrits en thèse et 30 d’entreprises mono régionales.

           Le crédit impôt-recherche (CIR), qui a pour ambition d’élever le niveau de recherche des entreprises, a permis à 18 000 entreprises en France en 2010, surtout de petite taille, pour un montant total de 5 milliards d’euros, de financer plus facilement leur recherche et donc leurs chercheurs. Dans le même esprit, le label JEI (jeunes entreprises innovantes) concerne 2 400 entreprises en France en 2009. Il est attribué aux jeunes entreprises qui remplissent cinq conditions : être une PME, avoir des dépenses de R&D représentant au moins 15 % des charges, avoir moins de 8 ans d’activité, être indépendante, être réellement nouvelle. Ce label permet de bénéficier d’allègements fiscaux (exonération d’impôt sur bénéfices pendant un an, suivi d’une exonération de 50 % l’année suivante etc.) et d’exonérations de cotisations sociales sur des emplois de chercheurs, techniciens, gestionnaires de projets etc. Le label JEI peut être cumulé avec le CIR et présente encore d’autres avantages.

           De manière plus générale, le dispositif Astre et le prêt participatif de développement (PPD) de la Région facilitent les projets de développement et de recrutement de cadres des entreprises. Les actions de structuration de groupements professionnels, initiées et financées en partie par l’Etat, la Région et les fonds européens, participent, elles aussi, à l’élévation des compétences des entreprises. Ces différents dispositifs permettent aux PME d’accéder, via recrutement ou conseils, aux compétences de cadres de conception ou de gestion.

           Plusieurs dispositifs favorisent la création de postes de cadres dans le domaine de la culture et des loisirs. Lors de l’extension ou de la création d’équipements culturels mis en place par les collectivités territoriales, l’embauche d’un professionnel du secteur peut être aidée par des crédits relevant du ministère de l’intérieur ou du ministère de la culture et fait alors l’objet d’un conventionnement. De même, après obtention du label ville ou pays d’art et d’histoire décerné par le ministère de la culture, une aide à la création d’un poste d’animateur de l’architecture et du patrimoine est prévue.

           Divers dispositifs encouragent la création, la production, la diffusion et l’exploitation : bourse, subvention de fonctionnement, aide à la création, aide à l’édition, aide à la conservation, ou fonds d’aide et de soutien au cinéma, à l’audiovisuel, au multimédia, aux industries techniques, ou encore des fonds spécifiques comme par exemple le dispositif pour la création Artistique Multimédia et numérique (DICREAM). Ils contribuent à soutenir les professionnels de la culture et leurs entreprises. Des prêts économiques ou des aides sont obtenus sous certaines conditions, notamment pour la création, le développement et la reprise d’entreprises culturelles telles que les librairies, ou encore pour l’équipement numérique des salles de cinéma.

Sommaire du site

 
 

4. Le fonds de publications


Le recensement :

        Constitution d'un catalogue recensant les recherches et facilitant leur consultation. Les étudiants et les chercheurs intéressés par ce recensement et désireux de faire connaître leurs travaux sont priés de prendre contact en indiquant leurs coordonnées, la nature des travaux, le lieu où ils ont été déposés et où ils peuvent être consultés. utiliser le formulaire

         Domaine de la recherche : tout domaine scientifique ou culturel concernant le territoire défini (Béziers, le Biterrois dans leurs relations avec l'aire romane). En particulier l'histoire, la géographie, l'histoire naturelle, l'ethnologie, la sociologie, la psycho-sociologie, l'histoire de l'art, le patrimoine, les sciences politiques, etc.

Le dépôt de publications :      

         Si vous désirez que votre travail de recherche soit conservé au centre de ressources du CIRDOC ou aux archives municipales de Béziers et puisse ainsi enrichir le fonds disponible pour les chercheurs nous vous serions très reconnaissants de l'y déposer en double exemplaire (si possible).

Contacts :

         Contact électronique : pour faire recenser les travaux, ou déposer les travaux utiliser le formulaire


Travaux terminés et en dépôt au CIRDOC ou aux archives municipales de Béziers
:


          Julie GOMA : "L'anthropologie de la tauromachie biterroise à la fin du 20eme siècle." Maîtrise d'histoire Montpellier Paul Valéry, sous la direction de Christian Amalvi. Coordonnées : 18 rue d'Alsace, 34500 Béziers tel. 06 61 77 01 78 Prix de la recherche de la ville de Béziers 2004.
          Mylène DUPUY : Travail de maîtrise de géographie sur Béziers, sa zone rurale et son impact touristique : la localisation des services en téléphonie mobile dans le Biterrois. Coordonnées : 04 67 62 10 71 - atomiclifekey@aol.com Adresse : 12, rue général de Montsabert 34500 Béziers
          Éric LANDUZE : Maîtrise : le père de Jean Moulin. 06 72 91 79 35

          Valentine LERAT : "Evolution vers la qualité des vins du Languedoc" DESS Management-restauration, sous la direction de J.Michel Monier Université Esthua, Angers. Coordonnées : 12 rue Joseph Relin, 34120 Pézenas tel. 04 67 98 80 62
          Cécile NEBOT-HOYOS : La pratique juridique d’une juridiction d’exception sur le canal royal des Deux-Mers au département de Béziers

          Elsa PERMINGEAT : "Pouvoir seigneurial et évolution des familles aristocratiques dans le Languedoc central (fin XIIe-XVe siècle) : entre résistance et intégration." DEA Histoire TouloToulouse le Mirail sous la direction de Mireille Mousnier. Coordonnées : 51 rue Coutellerie, 34800 Clermont l'Hérault tel. 04 67 96 37 50 mel. e.permingeat@free.fr
          Martial RUFFLET : "La mutinerie du 17ème régiment d'infanterie (20 - 21 juin 1907)". Coordonnées : 37, rue du Faubourg Saint-Jaumes 34000 Montpellier - 06 83 12 16 38. waste2@wanadoo.fr
          Fabien Nicolas : Thèse de doctorat intitulée : «ressources privées et mobilisation politique, la construction du parti républicain radical et radical-socialiste à Béziers». Prix de la recherche de la ville de Béziers 2005.
          Vanessa VAQUER : Mémoire de maîtrise engagé l'année universitaire 03-04 sous la direction de J.LABBE. Il concerne directement Béziers. Il a pour sujet : "Le paysage rural autour de Béziers d'après les compoix de 1398". 15 rue des platanes 34500 Béziers 04 67 35 15 51. v_vaquer@yahoo.fr
          Marjory Clément : Mémoire de master 2 sous la direction d'Odile Foucaud, Raoul Giraud 1888 - 1976 - 2007 -
          Erika Serex : Thèse de doctorat sous la direction conjointe de Michel Cadé et Jean Sagnes, « Une société savante dans la France du XIXe siècle : la société archéologique, scientifique et littéraire de Béziers (son histoire et ses collections), 1834-1914 ». Prix de le recherche de la ville de Béziers 2012.

Sommaire du site

 

Guide d'accès aux pages du site
Sommaire
Indexgénéral



 


9. Les transferts de technologie


La PFT aide les TPE et les PME à passer du stade artisanal au stade industriel

         L’association TRANSFERTS mise en place et financé par la Région, a pour rôle d'animer de fédérer, d'orienter et de coordonner le transfert de technologie en Languedoc Roussillon, afin de mieux répondre aux besoins technologiques de l'entreprise.


         La plate-forme technologique de Béziers :

        
La Plate forme technologique Hérault-Ouest est une organisation qui fédère les moyens et les compétences de cinq établissements d'enseignement. Elle se définit comme un lieu de convergence entre le système éducatif et le monde économique et professionnel.

         La plate-forme technologique de Béziers fédère les moyens et les compétences de cinq établissements d'enseignement :

- Institut Universitaire Technologique de Montpellier Site de Béziers

- Lycée Professionnel Charles Alliès à Pézenas

- Lycée Professionnel Fernand Leger à Bédarieux

- Lycée Professionnel Jean Moulin à Béziers

- Lycée général et technologique Jean Moulin à Béziers, établissement support de la plate-forme technologique représenté par son proviseur M. Jean Regis Veniant.



La PFT de Béziers propose :

Du conseil :

  • Propose l'information technologique en organisant des manifestations thématiques.
  • Aide les entreprises à mettre en oeuvre et suivre leurs projets en donnant des informations et une aide à la constitution de dossiers.
  • Aide les TPE et les PME à passer du stade artisanal au stade industriel.
  • Met en relation les entreprises ayant un besoin technologique avec des prestataires.
  • Aide au montage de dossiers de financement : mise en place d'aides financières, aide à la recherche de financements de projets technologiques.
  • Oriente vers les ressources publiques ou privées les mieux adaptées pour apporter les réponses techniques ou technologiques.


Des interventions et des réalisations sur les thèmes suivants :

  • Mécanique : conception et production mécanique : numérisation 3D, outils CAO FAO, mesures 3 D, prototypage rapide par stratoconception, usinage 4 axes, électroérosion.
  • Informatique, réseaux et électrotechnique : conseil et expertise en réseaux, études et réalisation partie commande, automatisation de process.
  • Communication et marketing : études de marché et traitement de données, conception d'outils de communication.
  • Plasturgie : injection et matériaux composites.
  • Bois : tournage industriel de rondins.

Coordonnées :

Plate-forme technologique de Béziers - Lycée général et technologique Jean Moulin Av des Martyrs de la Résistance - BP
34521 Béziers Cedex - Tél : 04 64 35 58 78 - Fax : 04 64 35 58 80 -
e-mail : pft34.beziers@wanadoo.fr
Contacts : Jean Regis Veniant: Proviseur -
Céline Duval : assistante de direction – Georges Anouilh animateur

Sommaire du site


Au cœur de la vie économique : le lycée Jean Moulin, laboratoire de matière grise


        
Le Lycée Général et Technologique Jean Moulin à Béziers pour le profane et la plupart des Biterrois est un établissement de formation générale et technologique ; il assure la formation initiale des élèves jusqu’au baccalauréat et au-delà jusqu’au BTS. On connaît moins la place qu’occupe le Lycée Jean Moulin dans la vie économique du Biterrois, du fait de la qualité de ses formations, des prestations de nature économique qu’il offre au tissu des entreprises locales, principalement dans le domaine industriel, du fait aussi de deux structures qui y sont implantées : la Plate Forme Technologique (PFT) et le GRETA. C’est pour mieux percevoir ce rôle économique du lycée que les membres des associations Réussir à Béziers et Béziers Premier, du MEDEF ainsi qu’un certain nombre d’acteurs du monde de l’entreprise ont été reçus et renseignés par le Proviseur du Lycée, Gérald Gervasoni.

Les formations :

         Les formations dispensées conduisent au Baccalauréat général : séries littéraires, séries économiques et sociales, séries scientifiques dont la vocation est de permettre des études supérieures longues à l’université et au Baccalauréat technologique à vocation professionnalisante conduisant aux BTS, à l’issue desquels après deux ans de formation, les élèves entrent dans la vie active ou choisissent de poursuivre leurs études. Cette formation technologique se fait dans les classes de préparation au Bac techno ST2S sciences et technologies de la santé et du social c’est-à-dire aux métiers du sanitaire et social, aux Bac techno STG sciences et technologies de la gestion c’est-à-dire à plusieurs spécialités du secteur tertiaire et aux Bac techno STI sciences et technologies industrielles, plus particulièrement aux spécialités : génie électrotechnique et génie mécanique, spécialités du secteur industriel/.

         Les BTS, qui prolongent la formation technologique sont au nombre de six : trois BTS du secteur tertiaire : le BTS Assistant de direction, le BTS Informatique de gestion option B administrateur de réseaux locaux d'entreprise, le BTS Management des unités commerciales et trois BTS du secteur industriel : le BTS Conception de produits industriels, le BTS Electrotechnique et le BTS Industrialisation des produits mécaniques.

La formation industrielle :

         La formation industrielle dispensée contribue au développement économique local dans la mesure où elle forme des travailleurs pour l’industrie dans les domaines de la conception et de la productique mécanique, du génie mécanique et de l’électrotechnique. Elle a pour objectif de former des techniciens compétents mais surtout capables de s’adapter aux exigences du métier, à ses spécificités au sein même de l’entreprise, comme aux exigences de formation et d’innovations technologiques. Des techniciens qui n’ont aucune peine à trouver du travail localement, et qui peuvent aussi bien aller ailleurs sans problèmes. Des techniciens de l’industrie aptes à s’adapter à différents types de métier, ce qui correspond à une exigence du marché du travail.

         Le vaste programme de restructuration de la cité scolaire pour accueillir ou développer les enseignements sciences de l’ingénieur et le pôle électrotechnique, le pôle électronique, le pôle productique et mécanique, construction et production de produits industriels, s’est accompagné d’un effort important pour équiper les ateliers. Le parc de machines a été remis à niveau, le magasin d’outillage a été équipé, de même que le matériel pour le pôle technologique, pour la manutention, pour le tri des déchets (mini-déchetterie). Une unité productrice d’énergies renouvelables à vocation pédagogique comprenant un système éolien, un équipement solaire photovoltaïque et un système d’eau chaude sanitaire a été installé permettant une gestion coordonnée des énergies renouvelables, secteur dans lequel le lycée a un rôle pilote. Il résulte de tout cet équipement moderne que le lycée dispose d’un matériel d’avant garde à 90 % à commande numérique. Il dispose d’une machine permettant l’usinage à grande vitesse (U.G.V.) qui est une technique d’usinage par enlèvement de copeaux caractérisée par des vitesses de coupe quatre à dix fois supérieures à celles de l’usinage conventionnel. L’UGV qui permet de réaliser des pièces qu’il est difficile de réaliser avec des vitesses de coupe traditionnelles est présent dans plusieurs secteurs d’application et demande un certain niveau de compétence technologique, il est particulièrement présent dans les industries de pointe et notamment dans l’aéronautique (pièces de structure), dans l’automobile (carter, pignon), dans la mécanique industrielle, énergétique (pièces de mécanique générale), dans les outillages, les moules, les matrices (outillage de fonderie), dans le médical, l’armement, et autres… A noter qu’au cours de l’exercice 2011, la PFT a été dotée d’une cellule de déformage incrémental, une technologie naissante réalisée à la commande par le fournisseur TECNALIA.

         Disposant de machines à commande numérique, le lycée utilise un certain nombre de logiciels dont Catia (Conception Assistée Tridimensionnelle Interactive Appliquée) qui est un logiciel de conception assistée par ordinateur (CAO) créé au départ par la société Dassault Aviation. Les différents produits constituant CATIA couvrent un très grand nombre de domaines, allant de la conception mécanique, à la conception de systèmes électriques, au design ou à la FAO1.

Une complète immersion dans le secteur industriel :

         Lieu de convergence entre le système éducatif et le monde économique et professionnel, le lycée Jean Moulin a établi avec les entreprises des relations qui permettent d’éviter les hiatus entre la formation et l’entreprise, de développer la professionnalisation des études. Le partage à plusieurs utilisateurs des équipements innovants du lycée, le prêt de matériel aux entreprises, les stages en entreprises, le retour des employés à la formation permettent aux entreprises comme au Lycée d’innover, de prendre une longueur d’avance dans les technologies comme dans les ressources humaines, d’anticiper les besoins de plus de technologie, de plus de compétence, de plus de qualification des salariés.

         Le lycée contribue en outre, dans une optique de non concurrence avec le secteur privé, chaque fois que le besoin s’en fait sentir et sur commande d’entreprises telles la Cameron, Altrad, la Lyonnaise des Eaux à la conception puis la fabrication de prototypes, de pièces telles que les pièces aéronautiques, de réseaux et de tableaux interactifs, etc.

La plate forme technologique (PFT), organisme de transfert de technologie :

         Intimement associée à l’association TRANSFERTS-LR mise en place et financée par la Région, la plate forme technologique Ouest Hérault (PFT) a pour mission d’accompagner le développement économique régional en favorisant l’innovation et le transfert de technologie. Elle aide les entreprises à faire émerger, définir, finaliser leurs projets technologiques innovants, leurs idées de nouveaux produits ou services dont elles ne savent pas toujours définir la démarche ni trouver les savoir-faire dont elles ont besoin pour les concrétiser.

         La PFT rend ces compétences accessibles aux TPE, PME, PMI de la région Languedoc-Roussillon en leur offrant les services de conseillers technologiques et d’experts industriels et scientifiques.

         Si dans d'autres régions, dont l'activité s'articule autour de pôles dominants, les Plates-Formes Technologiques ont pu s'identifier comme mono thématiques, bénéficiant de l'expérience Lycée Ressource Technologique menée par le Lycée Général et Technologique Jean Moulin, l’activité de la PFT Hérault-Ouest, en cohérence avec son environnement économique, s'affiche pluri technologique et intervient sur des domaines variés, correspondant aux spécialités fortes des établissements qui la composent : Bois (Bédarieux), Plasturgie (Pézénas), Informatique et Réseaux (IUT), Électrotechnique, Conception et Productique Mécanique (Jean Moulin). L'établissement support est le L.G.T. Jean Moulin.

         Ses interventions s’exercent dans plusieurs directions :

      • Mécanique : conception et production mécanique : numérisation 3D, outils CAO FAO, mesures 3 D, prototypage rapide par stratoconception, usinage 4 axes, électroérosion.
      • Informatique, réseaux et électrotechnique : conseil et expertise en réseaux, études et réalisation partie commande, automatisation de process, WiFi, Téléphonie sur IP, haut débit, fibres optiques, équipements informatiques.
      • Communication et marketing : études de marché et traitement de données, conception d'outils de communication.
      • Plasturgie : injection et matériaux composites.
      • Bois : tournage industriel de rondins.
      • Mise en place ou consolidation de bureau d'études.

Le GRETA         

         Placé sous la responsabilité du Proviseur du Lycée Jean Moulin, le centre de formation Greta 34 Ouest couvre un vaste secteur géographique avec quatre établissements l’un à Béziers, deux à Agde et un à Pézenas. Il dispense des formations diplômantes, des formations qualifiantes et modulaires, une préparation aux concours dans trois secteurs d’activité : le secteur industriel, le secteur tertiaire et le secteur de la prévention et de la sécurité.

         Le GRETA a établi avec la SNCF des formations en alternance pour les aiguilleurs du rail. Il assure une seconde formation labélisée SNCF au niveau du Bac Pro Elec (électricité) pour l’ensemble du Sud de la France et une formation pour un Bac Pro maintenance et équipement industriel. Il travaille en liaison avec Marseille dans le cadre de la formation continue sur un pôle sécurité.

         Le GRETA bénéficie d’un champ national de compétence dans le dispositif de formation spécialisé dans les Métiers de la Sécurité. Il propose de nombreuses formations et un enseignement de qualité pour des formations diplômantes : agent de prévention et de sécurité, sécurité Incendie, habilitations électriques, sauveteur secouriste du travail, gestion d’une situation de crise par une collectivité, inspecteur de magasins, rondier, stadier, îlotier. Cette compétence nationale s’étend au domaine de la vidéo protection. Il en résulte que le GRETA bénéficie d’une compétence reconnue dans les formations liées au domaine de la sécurité au delà même de la région.

         La formation de niveau BTS dispensée par le GRETA donne la capacité de conseiller les élus pour répondre aux actions sécuritaires. Le diplôme préparé au niveau de la licence professionnelle dans le domaine de l’ingénierie de la vidéosurveillance assure une présence du GRETA au niveau national. C’est ainsi qu’il a contribué à la mise en œuvre de la vidéosurveillance à Cannes, Strasbourg, Lyon, au tunnel de Fourvière. Il développe une compétence en cabinet d’étude interne, d’ingénierie, d’audit pour la mise en œuvre de la sécurité : sélection, formation, suivi de chantier.

Le lycée Jean Moulin, laboratoire de matière grise :

         Comme le dit le Rapport Attali, les batailles économiques se remportent grâce à l’innovation. De notre capacité à innover dépendront notre croissance et notre place dans la compétition mondiale. Formation, transmission des savoirs et qualification permanente sont les conditions premières de la réussite. Contribuant à l'émergence d'une société basée sur le savoir, dans laquelle l'éducation est la clé du développement économique du pays dans son ensemble et, pour les individus, le moyen le plus sûr d'acquérir une position solide dans le monde professionnel et dans la société, le Lycée Jean Moulin qui assure une formation de qualité, notamment dans le domaine industriel, qui forme des techniciens capables de transfert et d’adaptation, à la pointe de l’innovation et plus particulièrement de l’innovation technologique, joue un rôle déterminant dans le développement économique. Compte tenu de ses relations suivies avec les entreprises, il est un laboratoire de matière grise irriguant tout l’Ouest Hérault. Son Proviseur, Gérard Gervasoni, la compétence et le dévouement des professeurs qui ont noué des relations suivies avec les entreprises, l’action des animateurs du GRETA et de la PFT ont beaucoup contribué à son excellence.

1. FAO : Fabrication assistée par ordinateur, un procédé associé à la Conception assistée par ordinateur (CAO) dans la création de pièces industrielles à l'aide de moyens numériques.

Sommaire du site


Inauguration de l’antenne du CFAI-LR au Lycée Jean Moulin à Béziers

     
         Une convention de partenariat relative à l’organisation d’enseignements normalement dispensés par un CFA dans un établissement public d’enseignement, conformément à l’article L 6231-3 du Code du Travail et préparant plus précisément au BTS Industrialisation des Produits Mécaniques (IPM). a été signée entre l’APA-LR, Association pour la Promotion de l’Apprentissage dans les Industries du Languedoc Roussillon, organisme gestionnaire du CFAI-LR, située au domaine Desplans, Maurin, 34973 Lattes, et le Lycée Jean MOULIN.

         Le diplôme prépare aux fonctions de technicien supérieur qui exerce ses activités dans tous les domaines liés à la conception, la réalisation et la vente de produits mécaniques. Une formation qui permet à ce technicien d’évoluer avec aisance dans le cycle d’obtention des produits (conception, industrialisation, réalisation, assemblage et contrôle) et de jouer un rôle important au sein des PME-PMI où il peut avoir la responsabilité de tout ou partie du processus de conception et de réalisation d’un produit. L’organisation des études prévoit une formation en entreprise sous forme de stages en milieu professionnel.

Sommaire du site


Rénovation des BTS


        
Les formations préparant aux brevets de technicien supérieur sont de qualité et bénéficient d’une image positive aux yeux des étudiants, des familles et des employeurs. Il est néanmoins nécessaire de procéder à la rénovation du dispositif pour :

      • augmenter les taux de réussite, notamment ceux des bacheliers technologiques et professionnels ;
      • rendre encore plus performante l’insertion professionnelle des diplômés ;
      • favoriser la poursuite d’études des diplômés qui en ont le goût et le potentiel.

         A la suite du rapport sur les formations technologiques supérieures courtes et leur rénovation rédigé par le recteur de l’académie de Grenoble Jean Sarrazin, Valérie Pécresse a exprimé son intention de rénover les BTS dès la prochaine rentrée. Elle a insisté principalement sur quelques unes d’entre elles.

1. Développer fortement les voies de l’alternance

         Compte tenu du caractère fortement professionnel de la formation, les voies de l’alternance sont particulièrement bien adaptées aux préparations au BTS. Le développement de l’alternance appelle une importante mobilisation des entreprises pour l’accueil des étudiants, ainsi que celle des conseils régionaux pour le financement de l’apprentissage et des OPCA pour le financement des contrats de professionnalisation. La ministre a indiqué que la moitié des nouvelles sections de techniciens supérieurs qu’il s’agisse d’une création nette ou de la transformation d’une section existante devraient être ouvertes en apprentissage.

2. Renforcer le rôle de promotion sociale de la formation

         Les STS (sections de technicien supérieur)remplissent indiscutablement un rôle de promotion sociale. D’où la volonté d’accentuer ce rôle en renforçant l’accompagnement personnalisé pour une meilleure réussite des étudiants et de développer les dispositifs ouvrant à la poursuite d’études supérieures par la multiplication des passerelles immédiates ou différées avec les autres formations supérieures. Que ce soit au travers des classes ATS (classes d’adaptation pour techniciens supérieurs qui préparent à l’entrée en école d’ingénieurs), de l’accueil en écoles de commerce ou de l’accueil en licence professionnelles dont les titulaires de BTS représentent environ 40% des inscrits.

Dans ce but, dans le cadre des partenariats qu’ils concluent avec les établissements d’enseignement supérieur tant pour l’accueil d’étudiants en réorientation que pour la poursuite d’études de leurs propres étudiants, les lycées doivent être en mesure de consolider et développer les dispositifs existants.

3. Assurer une modulation de la formation

         Pour sortir de la logique du tout ou rien, une plus grande souplesse sera recherchée à travers la modulation qui devrait permettre à un étudiant de capitaliser certains modules, même en cas d’échec à l’examen terminal.

         A noter que les trois quarts des diplômés des sections de techniciens supérieurs décrochent un contrat à durée indéterminée à l’issue de leur scolarité. Et seuls 7 % d’entre eux sont au chômage trois ans après l’obtention de leur BTS. Pour rendre l’offre de formation à la fois plus lisible et mieux adaptée aux besoins de l’économie et de la société, il est envisagé de procéder à une révision généralisée des 87 spécialités de BTS (33 dans les services et 54 dans la production) afin d’examiner la pertinence d’éventuelles fusions, différenciations ou créations de spécialités au regard de l’évolution des métiers et des emplois.

Sommaire du site

 
 

Le
Lycée Professionnel Jean Moulin


       Recevant 3 100 élèves sur 12 hectares, la cité scolaire Jean Moulin, vue de l’extérieur, semble cumuler tous les inconvénients d’un ensemble énorme. Il n’en est rien. Malgré ses nombreuses entrées, la cité n’est pas un moulin à vent où l’on pénètre à volonté. Ses élèves ne sont pas plus indisciplinés qu’ailleurs, ils ne sont pas plus difficiles, au contraire, et ils obtiennent de très bons résultats aux examens.

        La cité scolaire abrite on le sait deux établissements : le Lycée Général et Technologique Jean Moulin et le Lycée Professionnel Jean Moulin. Ces deux établissements étaient jusqu’à la rentrée de septembre 2008 dirigés par deux proviseurs. Comme la création du cinquième lycée devrait amener quelques bouleversements dans l’organisation de la cité, les deux directions ont été regroupées à cette même entrée et une direction unique a été confiée au nouveau proviseur, Jean-Régis Véniant. Un regroupement qui s’est avéré positif : les deux établissements ont encore renforcé leur complémentarité, leur bonne entente et les enseignants ont appris à mieux se connaître. A tel point, qu’ils ont entrepris de promouvoir les journées de découverte et les opérations portes ouvertes qui ont connu une pleine réussite.

       LLe vaste programme de restructuration de la cité scolaire s’est accompagné d’un effort important pour moderniser les ateliers et les doter d’un matériel d’avant garde à la disposition des deux bâtiments. Inaugurés récemment : le restaurant scolaire qui bénéficie d’une isolation phonique éliminant le brouhaha désagréable des cantines scolaires, le gymnase et les cuisines du restaurant d’application « Romanin » qui bénéficient elles aussi d’installations modernes et d’équipements que beaucoup de restaurants leur envieraient.

Les élèves du lycée professionnel

        A l’issue de la troisième, les bons élèves sont orientés vers le lycée général et technologique. Les moins bons, le sont en lycée professionnel. Parmi ces élèves, certains de toute évidence ne sont pas aptes à prolonger leurs études. Ils sont orientés vers les CAP qui donnent une qualification d'ouvrier ou d'employé qualifié dans un métier déterminé et qui permettent l’accès direct dans le monde du travail. Cette formation diplômante est très appréciée des entreprises. Au LEP Jean Moulin, les formations au CAP sont orientées vers la restauration, la cuisine, les agents polyvalents de restauration, les employés de commerce, du prêt à porter, du pressing. Généralement, il n’y a pas de poursuite d’études après un CAP.

        Un certain nombre d’élèves ayant terminé leurs cursus scolaire au collège, en particulier les élèves de la section d'enseignement général et pré professionnel adapté (SEGPA) qui présentent des difficultés scolaires graves et durables sont scolarisés dans une unité pédagogique d’intégration qui apporte une aide sur mesure à chaque élève de l’UPI selon les besoins : par exemple une aide pour s’adapter à l’établissement, pour mieux comprendre les cours ou les retravailler, pour rechercher un stage, ou pour devenir plus autonome. L’emploi du temps, l’évaluation, les modalités de stage peuvent aussi être adaptés en fonction des difficultés de chaque l’élève.

        Les élèves de BEP : le brevet d'études professionnelles (BEP) est un diplôme d'études secondaires et un diplôme d'enseignement professionnel donnant une qualification d'ouvrier ou d'employé qualifié. C'est un diplôme de Niveau V. Il permet d'intégrer directement la vie active, mais offre également la possibilité aux élèves de poursuivre des études vers un baccalauréat professionnel. Depuis la rentrée 2009, le brevet d'études professionnelles (B.E.P.) est rénové et devient une étape dans le cursus du baccalauréat professionnel en 3 ans. Deux sortes d’élèves sont orientés vers les BEP : les élèves moyens qui viennent au LEP avec un projet personnel de formation et les élèves sans projets d’orientation avec quelquefois des difficultés associées. Tout l’enjeu sera de favoriser la motivation de ces élèves afin de les rendre plus autonomes. Le lycée professionnel Jean Moulin s’est beaucoup battu pour assurer une formation BEP carrières sanitaires et sociales dont le bassin d’emploi avait besoin. Cette formation conduit aux services et établissements de la petite enfance, de l’enfance et aux services sociaux et médicaux destinés aux personnes handicapées et/ou âgées.

        Les élèves de BAC Pro : à partir de la rentrée 2009, le baccalauréat professionnel se prépare en 3 ans après la troisième. Une préparation au brevet d'études professionnelles (B.E.P.) rénové ou au certificat d'aptitude professionnelle (C.A.P.) est intégrée dans ce parcours. Il s’agit d’un diplôme qualifiant créé à la demande des entreprises et permettant d’accéder rapidement au monde du travail. Exceptionnellement, le baccalauréat professionnel peut permettre la poursuite d’études en BTS ou à l’université.

Les formations du lycée professionnel Jean Moulin

        Dans l’alimentation : la cuisine, la restauration, l’hôtellerie, l’alimentation, la cuisine de collectivité.
        Dans le sanitaire et social : aide à la personne, petite enfance, services de proximité (en partenariat avec la mairie de Béziers).
        Dans l’habillement : vêtements et accessoires de mode, métiers de la mode et des industries connexes, entretien des articles textiles en entreprises artisanales.
        Dans le tertiaire : commerce, comptabilité, vente, secrétariat.
        Dans l’industrie : électronique, productique systèmes électroniques industriels et domestiques, électrotechnique, énergie, équipements communicants, micro informatique et réseaux : installation et maintenance.
        Une spécialité : BAC PRO ELEEC option Marine (baccalauréat professionnel Electronique Energie Equipements Communicants option Marine) : formation de base adaptée aux besoins de la Marine Nationale dans les domaines de l’électronique et de l’électrotechnique. Un module spécifique électronique marine de deux heures par semaine s’ajoute au cursus. Une partie des stages en entreprise s’effectue dans le centre de formation Marine Nationale de Saint-Mandrier, ainsi que sur les bâtiments de surface. Le recrutement s’opère en partenariat avec la Marine Nationale. Au terme de la formation, le jeune diplômé ou non diplômé est recruté par la Marine pour une période de 1 à 10 ans.

        Les formations du lycée professionnel incluent des stages en entreprises. Il en résulte des relations étroites et pérennes avec les entreprises et plus particulièrement avec le MEDEF qui organise en collaboration avec les chefs d’établissements et les professeurs la semaine école entreprise.

        L’orientation des élèves n’est pas toujours facile en raison des résistances de certains parents qui répugnent à accepter pour leur enfant un accès aux métiers de l’industrie alors que les opportunités d’emplois dans le secteur industriel sont réelles.

Quelques spécificités du lycée

        L’internat : Le Lycée Professionnel Jean Moulin dispose d’un internat qui peut accueillir 50 garçons et 54 filles dans des locaux rénovés. Composé de chambres de quatre lits, il bénéficie d’installations modernes qui favorisent les nécessaires conditions d’étude tout en ménageant des espaces de détente.
        L‘intranet : du lycée professionnel Jean Moulin est un outil de communication interne qu’utilisent l’administration, les professeurs et les élèves. A noter particulièrement la gestion du cahier de texte électronique et la possibilité de joindre très rapidement les parents pour leur signaler les absences.
        Le restaurant d’application le Romanin : ouvert au public sur réservation pouvant assurer le service d’un banquet, d’un buffet. L’association Réussir à Béziers y a pris un repas très savoureux agrémenté d’un accord parfait entre les mets et les boissons. Quelques membres de l’association en ont profité pour noter la provenance des vins afin d’enrichir leur cave.

Sommaire du site

 
 

Au lycée Henri IV : un accompagnement vers la réussite et l’excellence


         Le lycée Henri IV, fort de son passé prestigieux, de son implantation dans la ville, de sérieux et du dévouement de son personnel et en premier lieu des enseignants habitués à former une équipe pédagogique, de l’engagement de ses proviseurs, de ses résultats et de l’éducation qu’il donne à ses élèves, jouit d’une image de marque d’excellence. Il demeure une cité scolaire qui abrite un collège d’environ 450 élèves et un lycée de 1 250 élèves. Comme dans la plupart des collèges de Béziers, à Henri IV, un certain nombre d’élèves du collège connaissent un début de scolarité difficile. Mais entraînés par l'exemple des lycéens et l'excellente atmosphère de l'établissement, ils obtiennent de bons résultats au BEPC. Si bien que les élèves du lycée, en raison d’un rééquilibrage harmonieux des secteurs de recrutement et de l'attraction due à la bonne réputation de l'établissement sont de bon niveau. Il en résulte d’excellents résultats obtenus au baccalauréat, souvent au-dessus de la moyenne (94 % de réussite au baccalauréat).

         Cependant le lycée Henri IV ne se satisfait pas de ses résultats. Le projet d’établissement se montre soucieux de répondre aux besoins du bassin d’emploi, notamment en orientant les élèves vers les formations professionnelles ou les métiers qui leur assureront un emploi. Il considère qu’au niveau de la seconde il faut procéder aux orientations qui éviteront les impasses et les échecs. Il considère aussi que le baccalauréat n’est pas un fin en soi et qu’il faut que les élèves devenus étudiants franchissent sans encombre le premier cycle de l’université et accèdent au niveau de la licence puis du master, c’est-à-dire à la réussite des études universitaires.

         Cela implique une volonté d’accompagnement des élèves et un certain nombre d’actions éducatives pour aider et soutenir les élèves en difficulté, pour consolider la réussite et orienter vers l’excellence. Il en résulte que le projet d’établissement se doit d’être attentif aux besoins qui se manifestent. Au niveau des études supérieures et de l’université, les élèves comme les familles laissent apparaître une demande de proximité. Un certain nombre d’entre eux s’orientent vers le Centre Universitaire Du Guesclin dont ils constituent le vivier. Ils y trouvent un climat favorable, un accompagnement personnalisé et un bon niveau de réussite pour entamer des études littéraires mais aussi des formations professionnalisantes au niveau de l’ITIC, du tourisme, de l’AES. D’autres s’orientent vers l’IUT de Béziers en raison des formations innovantes qui y sont dispensées : réseaux et communication, techniques de commercialisation. Cette attractivité et la forte demande des familles, désireuses de trouver à Béziers un enseignement supérieur de proximité qui a fait ses preuves dans l’excellence font que les relations entre Henri IV, le Centre universitaire Du Guesclin et l’IUT sont très étroites et pérennes.

Sommaire du site


L’Institut Euro Sécuri Med


         Ainsi s’installe à Béziers un centre de formation à vocation européenne qui a déjà noué des liens avec la Belgique, l’Espagne et le Maroc et dont la haute technicité reconnue conduit ses formateurs à intervenir un peu partout en France.

Les emplois visés

         Agent de surveillance de la SNCF, Agent de sécurité, Convoyeur de fonds, Gardien de la Paix, Gardien de police municipale, Gendarme, Sapeur-pompier, Surveillant de l’administration pénitentiaire, Agent de sécurité incendie et d’assistance aux personnes, Agent de surveillance en sécurité privée, Agent conducteur de chien en sécurité privée, Agent opérateur en télé et vidéo-surveillance. Par conséquent, une préparation à l’exercice des différents métiers soit au sein de la fonction publique, soit pour le compte des entreprises privées pourvues de leur propre service de sécurité ou prestataires de services de prévention et sécurité.

Les formations assurées actuellement ou en projet

         Baccalauréat professionnel sécurité, formation, en trois ans, incendie, conducteur canin, secourisme, audit, conseil en sécurité,vidéo protection, sécurité privée. La formation comprend un enseignement général : expression écrite et orale, communication, mathématique, monde contemporain arts appliqués et langues et un enseignement professionnel aux métiers de la prévention et de la sécurité. Elle est assurée par des spécialistes reconnus en leur domaine.

         Le choix d’un métier orienté vers la sécurité requiert une formation aux valeurs et de fortes qualités personnelles. Une forte éthique personnelle, le sens du service public, du dévouement,de la discipline et du respect des consignes, particulièrement en intervention, de la responsabilité, la capacité d’écouter, de dialoguer, de s’intégrer à un groupe, à travailler en équipe, l’aptitude à observer un devoir de réserve et de confidentialité des informations et renseignements recueillis, le souci de rendre compte à sa hiérarchie et de proposer éventuellement une amélioration pour éviter le retour d’un incident.

         Actuellement les élèves sont recrutés sur le Biterrois mais aussi auprès d’autres régions de France

Une autre approche de la gestion des risques, le conseil, l’ingénierie, le management

         Centre d’excellence, l’institut Euro Sécuri Med à travers son comité scientifique et pédagogique a pour vocation de réfléchir aux nouvelles formations et aux nouveaux métiers de la sécurité et de la prévention, d’organiser ou de participer à des colloques sur les filières émergentes, d’assurer une veille juridique auprès des entreprises de sécurité et tout naturellement de s’ouvrir à de nouvelles régions, de nouveaux pays.

Un parrainage prestigieux

         Assuré entre autres par M. Paul Rocher, général de corps d’armée de la Gendarmerie Nationale, M. Birane Saal, directeur de la prévention des risques urbains, ville des Mureaux, M. Daniel Gil, lieutenant colonel honoraire des sapeurs pompiers de l’Hérault, M. Robert Maunier, responsable du centre de vidéo protection de la ville de Toulouse, M. Jean-Michel Coubry, chef de service police municipale, responsable de la vidéo protection, ville de Perpignan, M. Gérald Gervasoni, Président de l’AFIS France

Renseignements utiles

         Institut Euro Sécuri Med : Rue Joliot Curie - PAE du Capiscol - B.P. 43056 - 34514 BEZIERS cedex - Tél. 04 67 11 82 75 - Fax 04 67 35 25 17.
         Siège Administratif : 3, rue Henri Moissan - PAE du Capiscol - 34500 Béziers (pour toutes correspondances).
         Directeur : Jean-Louis Saigné. Site

Sommaire du site

 
 

 

Guide d'accès aux pages du site
Sommaire
Indexgénéral

 


 

 


Une solution face à la crise, développez vos projets d'entreprise 


         L’I.U.T. de Béziers et le CREUFOP-LR proposent dans le cadre du dispositif COMAPRO un partenariat université/entreprises au service d’une dynamique de développement économique régional.

        Ce dispositif est l’occasion pour l’entreprise de disposer sur une période (6 mois) des compétences d’un stagiaire de niveau cadre pour activer un «projet dormant» ou contribuer à son développement par un «projet innovant».

        Le stagiaire est formé aux méthodes et outils de la conception et du management de projet. La formation est organisée en alternance (3 jours dans l’entreprise, 2 jours à l’IUT de Béziers).

        En savoir plus : http://www.arkantos-consulting.com/comapro2009/index.html

        Contacts :  Martine Bourrié-Quenillet Tel. portable 06 25 30 44 31 / freebox 09 51 17 47 52 Adresse courrier électronique : martine.quenillet@univ-montp2.fr ou Comapro : 04 99 58 52 89 comapro@um2.fr

Sommaire du site


Mieux connaître l’AFPA de Béziers


        
L’association nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) aide les travailleurs engagés dans la vie active à adapter leurs compétences à l’évolution des emplois et à se qualifier. Composante du service public, elle est une référence dans le domaine de l’orientation, de la formation, de la validation, de la certification des compétences et de l’ingénierie.

         Située à Béziers, 34 rue de Costeseque, sur un terrain de 5 hectares, elle occupe 2 hectares et demi de bâtiments. Elle emploie un personnel de 50 à 60 membres et 25 à 30 formateurs (qui ont tous exercé au minimum le métier pour lequel ils sont qualifiés). Elle dispose de services associés : un espace ressource et emploi qui offre aux stagiaires une aide à la recherche d’emploi, un service de restauration, un service d’hébergement gratuit par chambre individuelle, un accès à la médecine du travail et un accompagnement socio-éducatif.

         Le premier volet de l'action de l’AFPA, depuis plus de 50 ans, est d’assurer la mission d’insertion des demandeurs d’emploi et de permettre aux personnes engagées dans la vie active d’acquérir une qualification professionnelle. Ses services associés lui permettent d’offrir à ses stagiaires un accompagnement personnalisé pour favoriser leur réussite. Son originalité est d’offrir une orientation professionnelle qui s’exerce par l’information et le conseil sur les réalités du travail, l’évolution des métiers, le marché de l’emploi et les formations professionnelles. Elle aide ainsi les stagiaires à construire et mettre en œuvre leur projet en adéquation avec leur projet professionnel et le marché du travail. Son exigence de qualité est assurée par la synergie de l’action entre l’AFPA et l’ANPE.

         La formation qualifiante dispensée s’appuie sur des pratiques d’individualisation et de responsabilisation, sur une diversification des voies d’apprentissage (pédagogie de l’alternance, notamment dans le cadre du contrat de professionnalisation, utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication). Elle aboutit à une certification et à une validation des compétences acquises par la formation ou par l’expérience professionnelle. Cette formation débouche sur l’obtention de titres du Ministère des Affaires Sociales, du Travail et de la Solidarité. L’offre de formation qualifiante du Centre AFPA de Béziers s’exerce dans le bâtiment, l’électricité, le froid, la climatisation, le secrétariat et la compatibilité, le commerce et la distribution, l’informatique.

         Le second volet de l’action de l’AFPA, la formation des salariés d’entreprises. Depuis la loi du 4 mai 2004 qui a rénové en profondeur le paysage de la formation professionnelle et qui a créé le droit individuel à la formation et le nouveau contrat de professionnalisation, jetant ainsi les bases d’une véritable formation tout au long de la vie, l’AFPA accompagne les salariés tout au long de leur vie. Elle leur permet d’acquérir, de renouveler, d’approfondir leur qualification. Elle donne aux entreprises une maîtrise de la productivité, des infrastructures compétitives et une meilleure qualité du travail humain par l’investissement dans la matière grise. C’est ainsi qu’elle leur permet de recruter leur personnel, de qualifier leurs salariés, d’accompagner leur gestion des ressources humaines, de former ou perfectionner leur personnel aux métiers de l’entreprise. Le contrat de professionnalisation est le fer de lance de l’AFPA dans ce volet de l’action, qui peut prendre plusieurs formes : plan de formation de 2 ou 3 jours à 3 mois, congés individuels de formation.

         L’AFPA contribue à la formation des tuteurs qui au sein de l’entreprise assurent l’accompagnement du salarié dans l’élaboration et la mise en oeuvre de son projet professionnel. Elle aide les chefs d’entreprises à réussir les mutations technologiques. Elle identifie l’entreprise comme lieu de formation, et y contribue par le processus de validation des acquis de l’expérience.

         Le troisième volet de l’action de l’AFPA est constitué par l’ingénierie. Elle participe à l’élaboration de diagnostics locaux de développement du territoire. Elle intervient en conseil dans le domaine de l’aide au recrutement et dans l’élaboration des plans de formation. Ses audits d’actions et de dispositifs de formation la conduisent à anticiper les mutations. C’est ainsi que sur le plan local, l’AFPA pour répondre aux besoins de développement des énergies renouvelables travaille sur l’ingénierie des nouveaux emplois et propose une formation adaptée aux besoins identifiés.

Sommaire du site

 

Guide d'accès aux pages du site
Sommaire
Indexgénéral

 

Retour à la page précédente
 



Site créé par Edouard Bertouy

Guide d'accès aux pages du site  

 
Accueil
Histoire de Béziers et du Biterrois
La vie de la cité

Dossier économique

Le tourisme

Contacts et liens

Rencontres culturelles

Béziers-Méditerranée

Parc touristique des pays de Béziers
Le livre d'or de Béziers et du Biterrois
Le dossier de la recherche biterroise
Zone Franche urbaine de Béziers